Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Vous êtes ici

-A +A

Informations pour lutter contre le moustique tigre

Contre les moustiques-tigres, c'est la lutte hivernale

 

L'hiver, le moustique-tigre disparaît lorsque les températures descendent en dessous de 10°C. C'est le moment de passer en revue son jardin et de combler ou modifier toutes les surfaces susceptibles de retenir l'eau.

Généralement, les populations adultes de moustiques tigres disparaissent car ils n’hivernent pas. Seuls subsistent de petits œufs noirs et collants qu'on peut repérer en bordure d'une surface d'eau. Il ne faut pas hésiter à les éliminer, ce seront autant de moustiques et de piqûres en moins, une fois les beaux jours revenus

Il faut savoir que ceux qui nous piquent en été sont nés tout près de chez nous. Le moustique-tigre reste sur le site où il a été pondu et ne s'en éloigne pas au-delà d'une centaine de mètres, en raison de ses piètres aptitudes au vol.

Les fameux œufs noirs et gluants sont pondus à l‘interface de l'air et de l'eau sur le bord d'un récipient. Au printemps, lorsque les températures se réchauffent etqu'il pleut, le niveau de l'eau monte jusqu'à recouvrir les larves qui vont se développer en milieu aquatique jusqu'à devenir des moustiques.

Aussi, l'hiver, c'est le moment de passer en revue les endroits où l'eau est susceptible de séjourner afin de les combler ou de les restaurer.

Il faut éliminer toutes les possibilités de stagnations d'eau afin de mieux préparer l’été.

Côté jardinage, après avoir ratissé toutes les feuilles, il faut penser à nettoyer toutes les gouttières afin qu'il n'y ait pas de retenues d'eau. Il faut également éviter les séjours d'eau sur les toits terrasses.

Et une fois le printemps venu, il faudra faire la chasse active aux larves et aux gîtes larvaires. L'une des mesures les plus efficaces pour limiter sa propagation est de ralentir son implantation en supprimant toutes les eaux stagnantes sur les balcons, terrasses et jardins : soucoupes, pots de fleurs, jardinières, etc.